LE PASSSEUR

LE PASSSEUR

Professeur Bernard Herzog - Médecine et Thérapies du Futur Connaissances et recherches pour améliorer Votre Santé et Votre Vie


Rêve : “L’idéalisme masque la recherche du négatif”

Publié par Bernard Herzog sur 5 Juin 2012, 08:29am

Catégories : #Rêve- Spiritualité

6176443617_a843fd9cf9.jpgAprès une série de rêves précisent la situation incestueuse ; Josiane relate la semaine suivante :

« Visite d’un château ancien grâce à un petit bateau qui m’y mène, je me trouve assise à la tête, côté du pilote, où il n’y a rien pour se tenir, il faut être vigilant. Je porte une robe bustier blanche assez courte. Sur le vieux galion en cours de rénovation on me costume en reine espagnole en m’ajoutant une longue traîne noire en mousseline. Je la ramène également sur le côté droit, m’étant aperçu que l’on découvrait mes fesses à travers ma robe blanche décousue. On me donne aussi un éventail, d’autres personnes étaient costumées. « Autrefois tout le monde l’était, leur dis-je et l’on pouvait jouer des scènes, cela donnait lieu à de véritables psychodrames. » Je me déplace de façon la plus élégante possible. Un petit groupe de personnes, dont une que je connais, admire des bijoux Hermès qui seraient fabriqués à bord de ce bateau ainsi que des monstres. Elle leur dit qu’elle souhaiterait des bracelets plus fins, tressés finement, etc. »

La rêveuse s’efforce de naviguer, de faire sa route dans la vie. Sa robe bustier est assez courte et blanche, ses sentiments sont d’une couleur qui n’en est point une, ce n’est pas le feu du désir qui guide son cœur, mais l’Immaculée Conception. Heureusement, elle s’est aperçue que sous la ceinture l’on pouvait découvrir ses fesses, mais la coloration du vécu est noire, ce qui est une intégration très hispanique de la relation sexuée.

 

Le rêve du 27 septembre 1993 lui précise la solution de l’énigme.

« Je suis enfermée dans mon rôle de Conchita, la serveuse idéale. Vers la fin de la soirée, je fais différents va-et-vient pour servir une liqueur d’abricot. Je me trompe dans le service des verres, je les cherche un à un au fur et à mesure de la demande. »

 Il faut souligner la couleur orange et la douceur de l’abricot. L’orange est la couleur du désir. Il est doux de se laisser guider par lui. Hermès risque de venir nous aider en chemin. C’est heureux, parce que notre consœur a beaucoup de mal à entendre, bref à prendre la vie dans le bon sens. Le défaut de nombre thérapeutes est souvent un maternage excessif les laissant en position de survie et non d’échange réel.

 

6284469654_8725749746.jpgRêve du 25 octobre 1993

« Je passe dans le service d’un hôpital m’occuper de l’admission d’un jeune étudiant sourd. Je voudrais en même temps qu’il soit plus disponible envers les autres médecins, etc. Ma mère passe alors. »

« J’étais sourde à l’aide, ce jeune étudiant sourd doit me représenter, d’ailleurs dans la suite du rêve » :

 « Je vais le retrouver dans sa chambre car je veux lui expliquer de prendre son temps, de ne pas aller trop vite, de prendre des notes. Je souhaite écrire un mot, mais le crayon de papier marche mal, il me dit de tailler la mine. Je me mets au-dessus de la poubelle, ce n’est pas facile, quelque chose bloque. Il me fait comprendre qu’il faut dévisser le crayon pour vider ce qui est dedans : il en sort d’importantes quantités de foie gras qui tombent dans et hors de la poubelle, malgré mes précautions. Je secoue délicatement le crayon et à la fin de longues feuilles de salade bleutés, assemblées comme un plumage. Je descends voir dans la rue si les feuilles étaient tombées autour de ma voiture, et bien que ce soit jour de marché, je constate que les abords de la voiture sont propres. »

 La rêveuse souffre d’un blocage hépatique, toutes ses émotions sont verrouillées, car elle n’a pas foi en elle, mais Hermès vient à l’aide :

« J’ai ce qu’il faut pour être… »

« Certes, vous avez récupéré des longues feuilles de salade bleutées. Savez-vous que le bleu signifie le début de la vie ; les bienheureux, car nous naissons dans les salades, car elles représentent les petites et les grandes lèvres du sexe féminin. C’est par là que vient l’esprit, le goût de la vie et que débute le chemin évolutif le plus commode, sans cela point de salut ! »

4790804517_39f841c6fe.jpgRêve du 25 octobre 1993

« Je dois séjourner à Epidaure, alors que mes parents continuent leur route vers le village de mon grand-père paternel. J’aurais séjourné dans la maison d’une grand- tante et pour quitter l’étage où j’étais, je traverse un long couloir bordé de chemisiers noirs sur cintre. J’en prends un et continue mon parcours. Je dois revenir sur mes pas, prendre des escaliers de marbre en bas desquels ma tante m’attend. J’abandonne le chemisier à une patère peu fière de mon vol. »

« Laissez-les dormir, laissez-les sommeiller ! Votre cœur n’est pas satisfait parce que la tunique était toujours noire, négative. L’interdit de la vie du cœur est un héritage dont il vaut mieux se débarrasser. Il n’y a pas de vibration dans le noir ou le blanc. La couleur c’est la vie or l’influence parentale chez Josiane est un culte sous jacent à l’échec à la négativité. Le noir est un emprunt dont il peut se libérer pour aller à Epidaure : l’épi d’or, la moisson dorée."

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents