LE PASSSEUR

LE PASSSEUR

Professeur Bernard Herzog - Médecine et Thérapies du Futur Connaissances et recherches pour améliorer Votre Santé et Votre Vie


Rêve alchimique : “L’eschatologie ou l’arbre intérieur apparaît”

Publié par Bernard Herzog sur 24 Mai 2013, 10:40am

Catégories : #Rêve- Spiritualité

reve.JPG

Rêve alchimique

“L’eschatologie ou l’arbre intérieur apparaît”

Il est des jours et des heures où las des futilités de la mise en scène quotidienne, l’esprit cherche à s’élever au-dessus des illusions qu’il édifie sans cesse à son insu.

L’air devient alors plus vif et plus agréable.

Comment pourrait-on trouver son chemin lorsqu’une myriade de critiques et de conseillers en tous genres préconisent des directions contraires avec autant d’assurance ?

A cet homme politique sincère avec lui-même, j’adressais mes vœux de nouvel an de la manière suivante :

« Comment te croire et te suivre ? Si tu avais déjà réalisé ton propre bonheur, tes propositions deviendraient plausibles, mais ce n’est hélas pas le cas ! Vouloir imposer à autrui sa propre conception du bonheur ou de Dieu relève du stalinisme, c’est-à-dire de l’impérialisme le plus irrespectueux. »

Je ferai à ce propos une remarque. Staline et nombre de dirigeants politiques sont d’anciens séminaristes.

On retrouve curieusement à certains postes des personnages sectaires dirigistes. Ils veulent le bonheur aux hommes. A défaut d’être les ministres d’un Dieu d’Amour, ils se distinguent en devenant les apôtres de Thanatos. On en retrouve à la tête des partis, ils constituent le plus beau fleuron de la critique et des marchands de slogans. Certains sont des protagonistes impénitents des œuvres dites sociales ou culturelles.

Oserai-je évoquer timidement quelques messages oniriques reçus en confidence par des personnes humbles et de bonne foi ?

Souvent non identifiés, restés abscons, ces messages n’en demeurent pas moins des signes de l’Esprit qui anime nos enveloppes charnelles.

C’est pourquoi en juxtaposant les témoignages, comme on s’exerce à rendre congruents les éléments morcelés d’un puzzle, il nous a semblé voir apparaître un paysage sous-jacent.

Peut-être aurez-vous d’autres interprétations ? C’est pourquoi je livrerais selon mes habitudes les textes et les commentaires “in extenso”, trop persuadé de limiter par mon seul entendement ces messages. Ils vont au-delà de la condition humaine individuelle.

Voici par exemple le rêve d’Angélique (16.01.1985) une littéraire distinguée d’une grande finesse d’esprit et de sentiment. Je parle au passé car sa vie professionnelle l’a vite éloignée du lieu de nos entretiens. Angélique ayant trouvé un emploi à Paris. 

 « Je suis allongée sur le sol et j’aperçois au-dessus de moi un petit arbre s’élancer vers le ciel.C ‘est comme si son tronc sortait de mon ventre ! Il ressemble à un ficus benjamina. Je remarque qu’il est plein de jeunes pousses. Toutes les feuilles et les jeunes branches bougent comme si elles étaient agitées par l’air. Il est exactement au-dessus de moi. Ce qui m’étonne, c’est de constater qu’il sort de mon ventre au niveau de mon nombril. »

Nous avons voulu y trouver l’image du symbolique du processus d’embryogenèse psychique. Elle avait dans son appartement le même arbuste mal en point « a contrario » de la vitalité du végétal entrevu en songe.

Angélique doit apprendre la dialectique qui préside aux échanges entre le moi et l’inconscient.

Après le cordon ombilical nourricier de terre, de l’eau, voici venir l’heure des nourritures aériennes. L’arbre intérieur apparait, Kisch Kanu, des anciens auteurs.

Malgré sa pratique religieuse dominicale, notre amie n’a pas encore débuté le grand Œuvre ni réussit son couple.

8524315734_2a0f9bb0fb.jpg

Rêve du 03.06.1985

« Je pénètre dans une très grande église, aussi vaste q’une cathédrale. L’intérieur est immense et nu, une musique somptueuse baigne les êtres. Trois portes gigantesques sont disposées sur toute la hauteur de l’église, au niveau de l’autel. Elles s’ouvrent soudain en coulissant. Elles se meuvent en même temps mais sont disposées dans l’église de façons successives.

La musique s’arrête. Les portes s’ouvrent puis le silence s’installe à nouveau. Les portes se referment avec un grand claquement qui résonne à l’intérieur.

C’est alors que j’aperçois que je n’étais pas seule, je suis accompagnée par Jean-Marie, mon cousin, sa mère et la mienne. En sortant, toutes les deux disparaissent, peut-être vais-je accompagner mon cousin ? Je ne sais pas. Je me vois mettant la clé de contact. J’allais sortir mais il n’y a plus de voiture ! »

Angélique précise dans son commentaire que les portes occupent toute la largeur du cœur de l’autel, comme s’il s’agissait de trois marches. L’autel est invisible, c’est le Saint des Saints.

Le public se tient face aux trois portes.

Si l’on prend pour modèle d’interprétation l’analyse freudienne, souvent très féconde en comparant ces trois portes aux trois états fondamentaux. La première correspondrait à l’oralité, la seconde à l’analité, la troisième à la génitalité.

Il ne s’agit en fait que du seul vécu animalier auquel l’alma mater attribue en général la totalité. Cela exclue la dimension de l’échange, du couple et le développement relationnel, c’est-à-dire le comportement du sujet envers les autres, et son accès à l’unité du foyer.

A notre avis, cela constitue le second autel (c’est-à-dire l’étage émotionnel et affectif) avant l’accès à la partie céphalique du sujet ; le troisième.

On peut avoir aisément accès à la vision au cœur de l’Eglise. Elles s’ouvrent et se ferment. Celui qui ne saisit pas sa chance ne pénètrera pas plus avant le Mystère.

Les kabbalistes avaient une vision approchée de ces trois états fondamentaux, ils avaient été identifiés dans la tradition hindouiste. L’être se développe successivement en passant par trois étapes dans une eschatogenèse que les alchimistes et les différentes religions décrivent.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents