LE PASSSEUR

LE PASSSEUR

Professeur Bernard Herzog - Médecine et Thérapies du Futur Connaissances et recherches pour améliorer Votre Santé et Votre Vie


Rêve : “Un os dans la gorge”

Publié par Bernard Herzog sur 27 Novembre 2012, 10:33am

Catégories : #Rêve- Spiritualité

4030999265_0c3a3a09c6.jpgRêve : “Un os dans la gorge”

Véronika, professeur de yoga, a effectué tout un parcours auprès de psychiatres et de psychothérapeutes sans grand succès car elle est en proie à des pulsions suicidaires, au cours d’un épisode dépressif prolongé. La voici parvenue au seuil de la ménopause, très phobique : elle a très peur des chats ainsi que de leurs réactions.

« Je déteste les chats, ils me donnent des réactions terribles, ils viennent même dans mes rêves m’épouvanter. »

Rêve n°1 :

« Une femme a sorti un énorme os de sa gorge. Je ne savais pas qu’on avait un os à cet endroit. J’essaie de le lui remettre mais je vois que c’est impossible. »

Véronika associe sa déception d’un geste, elle indique une dimension supérieure au cou d’un adulte.

« Vous avez bien des entraves. Elles vous sont restées “au travers de la gorge”, vous ne les avez jamais exprimées jusqu’à présent. Il vous faut non pas les remettre en place mais les éliminer. Il s’agit de tout ce que vous avez refoulé dont vous semblez ignorer l’existence. »

« Je suis en rage contre mon père, en colère contre l’homme de façon générale. Mon compagnon actuel me réveille tout cela. J’en ai marre d’être utilisée et de ne jamais rien recevoir. Peut-être ai-je été violée dans le passé ? »

Véronika affiche un côté masochiste. Elle a été annihilée d’après ses propos par sa famille et dans toutes ses relations. Il lui faut “cracher le morceau”… ce qu’elle n’a jamais été fait jusqu’à présent.

4086682057_738058a8ff.jpgRêve n°2 :

« Tout un groupe part en voyage en Inde, il y a là une longue file à l’aéroport. J’ai oublié mon passeport. Il est dans mes bagages, je remonte toutes les files, tous les gens rient et moi aussi, je cherche dans mes bagages mais je ne sais pas où ils sont. »

La rêveuse a perdu son identité, son droit de passage, son autorisation à se rendre à l’étranger, c’est-à-dire à sortir d’un pays où elle est prisonnière. Il lui faut retrouver son identité, par contre, ses bagages l’encombrent, c’est-à-dire tout un passé qui n’a jamais été éliminé. C’est pourquoi, pour ma part, je pense que le yoga seul ne permet pas des issues thérapeutiques positives contrairement à ce que l’on pense. Cette opinion se base sur l’observation d’un grand nombre de yogistes, notamment de professeurs de cette discipline qui n’ont jamais “craché le morceau” et sont restés parfaitement entravés dans des situations névrotiques.

Curieusement, les « psy » n’ont pas aidé à se libérer du passé.

7676582338_0be89c978c.jpgRêve n°3 :

« A l’étage, je suis avec un groupe d’élèves de yoga. Je propose que nous réalisions un grand groupe. Je descends tous mes livres de yoga et de philosophie que j’avais auparavant. Ils se mélangent avec les livres de fascia-thérapie. J’ouvre l’un d’eux et trouve une photo de moi plus jeune, sereine, un foulard dans les cheveux. Je me répète à partir et je reconnais de dos D., mon enseignant de yoga, un ostéopathe avec le manteau de mon grand-père un peu violet. Je lui demande s’il a pris cela parmi toutes les affaires de mon grand-père paternel. Il ne me répond pas, me serre fort dans ses bras. Je ressens son ventre contre le mien car il me charge par le ventre. »

« Cet ostéopathe a mis au point une méthode de travail sur le mouvement interne. Il semble avoir récupéré les affaires de mon grand-père, un colonel tout à fait absent. Mais Monsieur D. a des épaules beaucoup plus larges que celles de mon grand-père. Ce militaire était toujours en colère contre moi, il me traitait de putain alors que je n’avais que seize ans ! C’était un homme très opposé au monde féminin. »

Véronika a retrouvé, chez cet enseignant, en partie, le côté dictateur machiste du grand-père après lui avoir été inféodée sur un mode militaire. La couverture violette, est reposante, opinion sur laquelle elle a projeté ses désirs. Elle a vécu trop longtemps sous cette “couverture”, semblable à une soutane de curé. Il lui faut rejeter tout ce qui était contraire à sa nature, bref l’oppression paternaliste machiste sous laquelle elle a vécu jusqu’à présent.

2445675293_3bdfb0c799.jpgRêve n°4

« A la piscine, il y a plein de bébés, leurs mères les plongent dans l’eau. Il y en a que je connais bien, il y est à l’aise, il met la tête sous l’eau et sourit en sortant. »« J’ai quarante-deux ans et j’en ai marre de tout ce que j’ai subi jusqu’à présent. »  

« Voulez-vous me parler de votre mère ? »

« Ma mère avait des idées “au carré”. C’était une famille totalement traditionaliste, style Monseigneur Lefèvre, Le Pen. Bref, ma mère résumait un programme, une éducation répressive anti femme, anti vie

« Et bien, voilà le grand os que vous avez en travers de la gorge ! Il n’a jamais été expulsé, il ne faut en aucun cas le remettre en place. Vos parties jeunes, les bébés, sont à la fois vos capacités de renaître mais aussi vos infantilismes. Il faut leur permettre de respirer, de vivre au grand jour et de s’épanouir.

On voit comment on peut aller chercher dans le yoga ou une psychothérapie interminable une façon de ne pas vivre, de maintenir un système contre nature. Le yoga n’est nullement responsable de la situation, il est souvent très bénéfique, mais il peut être utilisé comme une déviance, comme un bon nombre de thérapeute qui utilisent leur art ou du moins leur exercice professionnel pour ne pas voir leurs problèmes et pour ne pas vivre. On peut prendre son travail pour une drogue. »

Rêve de cette nuit :

« Une dent, une canine en bas a explosé, c’est incroyable ! »

« Puisque vous n’avez pas mordu dans la vie, vous perdez une partie de vos énergies, ce qui se matérialise et s’exprime de cette façon dans votre rêve.»

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents