LE PASSSEUR

LE PASSSEUR

Professeur Bernard Herzog - Médecine et Thérapies du Futur Connaissances et recherches pour améliorer Votre Santé et Votre Vie


Les épreuves constituent un facteur de transformation

Publié par Bernard Herzog sur 30 Avril 2013, 11:59am

Catégories : #Le Thérapeute

2086334675_5924668658.jpgChacun est susceptible d’être soumis à des angoisses, des peurs voire au stress. Cependant les réactions sont différentes car les comportements et les démarches qui en résultent sont variables selon chacun. Certains sont en complètes rebellions, d’autres se soumettent, rejettent la réalité, certains fuient dans le suicide.

Les épreuves moulent la vie de chaque personne, elles la transforment, parfois on observe des effets majeurs : noyade, fuite éperdue dans la drogue, soumission dans une secte.

Ces comportements découlent donc des évènements. Chacun peut se réchauffer ou essayer de suivre ou d’exister dans les situations difficiles, on se moule différemment dans l’épreuve. Le sujet peut rester étranglé asphyxié durant toute sa vie ou traverser les épreuves sans difficulté en apparence. Nous avons donc un facteur de transformation à isoler qui s’ajoute au monde parental initial que j’appelle notre premier logiciel on découvre au travers, précisément, des épreuves rencontrées.

7573503120_8b2dce8130.jpgCe qui signifie que les épreuves de la vie nous forment ou nous déforment. A cause d’eux notre vie se déroule d’une façon que l'on n’avait pas prévue.

Nos descendants donnent aux enfants ce qu’ils ont reçu. S’ils n’ont rien reçu dans l’enfance ils ne donnent rien. L’environnement donne des enseignements particuliers pour ceux qui le composent avec toutes les participations éventuelles car l’ensemble des facteurs jouent.

A chaque génération, un nouvel enseignement apparaît. Une nouvelle évolution se prépare ce qui édifie ou creuse un fossé infranchissable entre les générations, voire en génèrant de vives oppositions.

116136642_1a928c013a.jpgJ’étais loin de penser dans mon enfance qu'après la boite magique à images naîtrait la télévision, les cartes à puces et toutes les applications de l’informatique. Le mode de visionnement que j’ai retiré des épreuves qu’il m’a été obligé de vivre, mes propres enfants ne peuvent le comprendre. Leur vision est différente. Certes l’école apporte un certain savoir mais ne modifie aucunement la façon de penser, de réagir de chacun.

Rabelais n'a été formé par l’enseignement de son époque que parce qu’il est issu d’une grande connaissance acquise au cours des incarnations précédentes. On appelle des surdoués Léonard de Vinci, Mozart et d'autres qui reviennent avec une besace bien pleine, enrichie au cours des vies antérieures. L’environnement négatif dangereux peut être destructeur, c’est ainsi que le grand érudit, ami de Rabelais, Guillaume Budet n’échappe pas au bûcher.

Chacun fait selon ses qualités et ses possibilités au cours de sa vie. La transmission de ces informations n’est pas toujours complète, très souvent partielle car on les garde pour soi. On peut redistribuer l’information ou non.

Pourquoi s’asphyxier par une fixation copie conforme d’une vie semblable à ses parents ? Il ne faut pas se laisser asphyxier par eux, pas plus par qui que se soit. En aucun cas il faut se préoccuper de la vie de ses parents. On doit avoir une indépendance totale vis-à-vis d’eux. Leur vie n’est pas la nôtre. Avoir une mère stalinienne semblable à la vedette de Bazin dénommée Folcoche, cela n’a aucune importance. C’est son affaire non la mienne. Par contre, l’épreuve qu’elle me fait subir ou qu’elle nous fait subir, me rend plus fort si elle est positivée. Malheureusement, un grand nombre de sujets ne franchissent pas les parois de la fosse dans laquelle ils se sont trouvés. Ils ne se libèrent pas du passé et n’évoluent aucunement.

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents