LE PASSSEUR

LE PASSSEUR

Professeur Bernard Herzog - Médecine et Thérapies du Futur Connaissances et recherches pour améliorer Votre Santé et Votre Vie


Les amis naturels de notre santé : Charbon, Châtaignier, Chélidoine

Publié par Bernard Herzog sur 24 Mai 2013, 10:28am

Catégories : #Les amis naturels de notre santé

5829150288_fd88b341d1.jpg Les amis naturels de notre santé    
Le charbon
Il existe une grande quantité de variétés dont le dénominateur commun est le carbone du chimiste. Il y a une grande différence entre le noir de fumée, le charbon végétal, le charbon de bois, le charbon minéral, animal, le charbon activé, le charbon officinal d’usage médical provenant essentiellement de bois blanc, de bouleau, de peuplier ou de tilleul, saule, liège.
Sa qualité essentielle est d’absorber une énorme quantité de gaz ce qui en fait un désinfectant très utile. Il faut le conserver dans un flacon bien bouché pour éviter l’adsorption de vapeur d’eau.
Il est très conseillé dans toutes les fermentations intestinales, les diarrhées putrides, les météorismes mais aussi comme contre-poison des alcaloïdes ou des sels de métaux lourds.
Le charbon végétal activé figure dans un grand nombre de formules pharmaceutiques d’antiseptiques intestinaux étant donné les capacités que possède le carbone de s’accrocher à tout ce qui passe ce qui en fait un anti toxique majeur.
On l’a conseillé sous forme de charbon animal purifié dans les infections puerpérales, septicémies, arthrites, rhumatismes articulaires aigües.
A mon sens, ne pas l’utiliser d’une façon chronique en raison des risques de sclérose du tube digestif.        
1430357549_9caa236047.jpg
Le châtaignier
Autrefois, par exemple au siècle, il constituait l’aliment essentiel des provinces
françaises. On le retrouve essentiellement en Corse. Malheureusement beaucoup de maladies s’attaquent à ce fruit utilisé comme une farine alimentaire riche en amidon, glucose et saccharose naturel.
Les marrons renferment autant de protéines végétales que certaines céréales, environ la moitié de la farine de blé.
Les écorces des châtaigniers d’Amérique du nord sont encore plus riches en tanins.
Ses indéniables qualités astringentes sont utiles contre les diarrhées pour arrêter les hémorragies, cicatriser les plaies.    
2630696449_1d01b9c348.jpg
La chélidoine
Cette herbe se trouve dans les décombres, le long des murs ses fleurs jaunes sont caractéristiques.
Si vous en plantez dans votre jardin, sachez qu’elle est extrêmement envahissante.
Elle est dangereuse, à n’utiliser qu’en usage externe. Elle contient un suc jaune, âcre, purgatif, hydragogue que l’on dit émétique et drastique.
La partie la plus active est la racine mais les tiges comme les feuilles contiennent un certain nombre d’alcaloïdes doués de propriétés cholérétiques, bactéricides qu’on a dit antimitotique.
Le jus de la plante est utilisé pour détruire les verrues par attouchements répétés. Quant à
l’extrait par injection vanté dans le traitement des tumeurs cancéreuses, je n’y crois guère.
Tout est actif dans cette herbe, tige, fleurs, feuilles, surtout les racines. Je la conseille
uniquement en usage externe.
Elle serait spécifique du foie, des inflammations de cet organe essentiel pour notre santé mais comme protecteur hépatique, phosphorus en homéopathie me semble plus efficace.
En usage externe, application 3 ou 4 fois par jour sur les verrues, les durillons, les cors en prenant la précaution de protéger les parties de peau saine avoisinante.
Appelée également, « herbe aux hirondelles » car ces oiseaux en apportent une goutte à leurs petits pour les prémunir de la cécité. C’est pourquoi, elle a été utilisée dans les ophtalmies chroniques, mais aussi comme vermifuge, en bains de pied, en douches vaginales dans les irrégularités du cycle menstruel, etc…

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents